Super flumina Babylonis

Super flumina Babylonis

Par Bérénice Sturel, Une certaine idée, 01/07/2000

Sur les bords des fleuves de Babylone, Gabriel Matzneff a repris sa harpe. On se souvient des Douze poèmes pour Francesca il y a plusieurs années. C'est un Matzneff virtuose qui nous offre ce nouveau recueil. Il joue sur tous les tons, tantôt grave comme dans le poème emblématique qui donne son titre au livre, tantôt lyrique, tantôt facétieux : " Le petit lit de Vanessa ! / Quelle couleur a l'édredon ? / S'interroge Gabriel, tout seul / Dans son placard. / Atchoum ! Atchoum !".
Ces pièces sont charmantes. Gabriel Matzneff est un éternel amoureux, un jeune homme spirituel. Quel que soit le genre de ses livres - roman, essai ou journal -, sa griffe est là, inimitable. Avec son éternelle inspiration : les jeunes filles - "mon amante, ma blessure" -,les villes qu'il aime, une profonde mélancolie, un réel sentiment mystique.
Gabriel Matzneff, cet écrivain complet, n'a pas fini de nous livrer ses philtres enchanteurs.

Site Gabriel Matzneff - V. 2009 •
internautes connectés au cours de la dernière heure • Retour en haut de la page