L'œuvre de Gabriel Matzneff : les Poésies

Je ne suis pas un poète professionnel. Mes poèmes sont ceux d'un amateur et d'un amoureux, ce qui est d'ailleurs un pléonasme, car ces deux mots signifient la même chose. Poèmes d'amour, donc, strictement (!) réservés aux lycéennes.

Douze poèmes pour Francesca



Alfred Eibel Editeur
1977


La Table Ronde
1984

Résumé

Un volume relié à la chinoise, couverture illustrée, 18,5 x 27 cm, tiré à 350 exemplaires numérotés et signés par l'auteur.


La publication d'un livre de Gabriel Matzneff est toujours un événement. Celle de Douze poèmes pour Francesca l'est à double titre, puisqu'il s'agit du premier recueil de poèmes de Matzneff - qui jusqu'alors n'avait publié que des romans et des essais.
Sur ces douze poèmes, trois ont été écrits par Gabriel Matzneff durant son service militaire, et la guerre d'Algérie y porte son ombre douloureuse; les neuf autres lui ont été inspirés, entre 1973 et 1976, par l'adolescente [...] qui fut, de quinze à dix-huit ans, sa maîtresse passionnée.
Les familiers de la prose brûlante et concise - le feu sous la glace - de Gabriel Matzneff retrouveront dans ce premier volume de poésie le lyrisme maîtrisé et l'émotion sobre qu'ils affectionnent; ils reconnaîtront aussi ces thèmes obsessionnels, ces génies musagètes de l'oeuvre de Gabriel Matzneff que sont l'amour et la mort, le désir de l'extrême jeunesse, la solitude, et le Christ, toujours mystérieusement mêlé aux évocations les plus voluptueuses.
Gabriel Matzneff fait partie de cette race d'écrivains dont l'écriture est le reflet fidèle de leur style de vie: ses livres sont autant de fragments de ses mémoires, de son "discours amoureux" dirait Barthes. Aussi sa poésie est-elle aux antipodes d'une poésie abstraite, conceptuelle; c'est au contraire une poésie concrète et sensuelle, une poésie faite pour être chantée, et sue par coeur. Qu'il évoque la souffrance dans un hôpital militaire, une nuit de Pâques à l'église, ou son amante de quinze ans, Gabriel Matzneff conserve toujours ce sens de l'incarnation, cette écriture musicale et vibrante où le verbe et la chair ne font qu'un.
Gabriel Matzneff est tenu pour l'un des meilleurs écrivains de sa génération. Certains disent: le plus grand. C'est Abellio qui lui écrivait: "Je ne sais si vous souhaitez être le chef de file reconnu de la génération montante, que vous êtes pourtant dans l'invisible..." Reconnu, Matzneff l'a déjà été par certains de ses aînés: Cioran, Julien Gracq, Jean Grenier, Montherlant, Jean Sulivan...; il l'est aussi par un nombre qui va grandissant de jeunes lecteurs/lectrices, "matznéviens" attentifs et fervents.
(Plaquette éditée à l'occasion de la publication de l'ouvrage en 1977)

Edition revue et augmentée de la plaquette publiée par Alfred Eibel en 1978

Francesca est la lycéenne de quinze ans qui fut ma plus grande passion, et qui m'a inspiré le personnage d'Angiolina dans Ivre du vin perdu. Seize des quarante-deux poèmes qui composent ce recueil lui sont adressés. Après notre rupture, rendu à mon démon donjuanesque, je me suis consacré à ma "passion prédominante" qui, comme le chante Leporello dans l'air du catalogue, "est la jeune débutante". D'où les poèmes destinés à Maria, à Isabelle, à Agnès, à Marie-Elisabeth, à d'autres adolescentes encore, et qui sont soit des poèmes de drague (pour tenter de les séduire), soit des poèmes d'amour (lorsqu'elles sont devenues mes amantes).
Ce livre ne recevra pas la médaille en chocolat des associations de parents d'élève, mais j'espère qu'il me vaudra la tendresse des lycéennes qui le liront (en cachette).
Gabriel Matzneff


Critiques, portraits et interviews
Retour en haut de la page

Super flumina Babylonis



La Table Ronde
2000

Résumé

Les jeunes filles, les popes barbus, les voyages, l'amour, l'amitié, la solitude, le temps qui fuit, c'est l'univers passioné et nostalgique de Gabriel Matzneff que ses lecteurs et lectrices retrouveront dans Super flumina Babylonis.
Un livre mélancolique, souvent drôle ; un livre à l'image de l'auteur et de sa vie contrastée, salamandrine.

Critiques, portraits et interviews
Retour en haut de la page

Les Eaux du Léthé



Editions du Sandre
2017

Résumé

Un recueil de 64 pages imprimé à petit nombre.
100 exemplaires sur Rives, 10 exemplaires sur Arches enrichis d'un poème autographe.

Poèmes érotiques inédits écrits entre 1959 et 2016 par Gabriel Matzneff.

Retour en haut de la page

Site Gabriel Matzneff - V. 2009 •
internautes connectés au cours de la dernière heure • Retour en haut de la page